Synagogue

 

Association adhérente au CRIF Grenoble-Isère, à la Fédération du Judaïsme Libéral Francophone (FJLF), à la European Union for Progressive Judaism (EUPJ) et à la Word Union for Progressive Judaism (WUPJ) (siège : Jérusalem)

Rabbin référent : François GARAI, rabbin du GIL-Genève et des communautés libérales de la région Rhône-Alpes, fondateur de la Fédération du judaïsme libéral francophone

L'esprit de notre synagogue (par le rabbin Garaï)

Le judaïsme a toujours su innover. Abraham a affirmé l’existence d’un Dieu un et unique, créateur de l’univers. Moïse puis les prophètes ont affirmé la liberté et la responsabilité individuelles, la loi et l’éthique comme principes fondamentaux de la société. Plus tard, prenant en compte la destruction du Temple, les prophètes et les rabbins ont affirmé que la prière, l’étude et la justice sociale remplaçaient les sacrifices. Lorsque l’interdiction de mettre par écrit d’autres paroles que celles de la Torah risquait de mettre fin à l’existence du peuple juif, les rabbins ont passé outre à cet interdit pour assurer la pérennité juive.

Ainsi, au cours des nombreux siècles de l’élaboration des recueils du Talmud et des ouvrages rabbiniques, l’énoncé des mitzvot a reflété les nécessités du temps. Mais dans la société du ghetto, le judaïsme s’est figé.

Au 19ème siècle, pour lutter contre l’assimilation de la majorité des Juifs, conséquence de l’ouverture des portes du ghetto, le judaïsme libéral a repris le flambeau de la tradition novatrice du judaïsme afin d’assurer un avenir possible au peuple juif. Il a repris la liberté des maîtres du Talmud, assumant ainsi la tradition rabbinique dans son essence.

C’est pourquoi :

1.                 > Le judaïsme libéral affirme que Dieu est la source de l’existence. De l’Alliance scellée entre Dieu et le peuple juif découle la responsabilité de chaque membre du peuple d’Israël d’être porteur du message divin.

2.                 > Le judaïsme libéral affirme que Dieu s’est dévoilé depuis Abraham, révélé à Moïse, aux prophètes, aux prophétesses et aux maîtres qui jusqu’à nos jours ont donné corps à la Tradition, par leurs paroles, leurs écrits et leurs actes.

3.                 > Le judaïsme libéral affirme que cette Tradition est évolutive. Comme par le passé, elle doit rester ouverte au monde, prendre en compte la raison et l’éthique actuelles et poursuivre son évolution.

4.                 > Le judaïsme libéral affirme que l’accomplissement des mitzvot permet à chacun de faire pénétrer une dimension de sainteté à l’intérieur de son foyer, au sein de la communauté et dans le monde.

5.                 > Le judaïsme libéral cherche à mettre en évidence l’esprit qui sous-tend ces mitzvot et à redéfinir leur mode d’application en fonction du monde actuel.

6.                 > Le judaïsme libéral rappelle l’importance des mitzvot concernant la vie quotidienne, le Chabbat et les jours de Fête.

7.                 > Le judaïsme libéral insiste sur les rites de passage qui jalonnent la vie de chacun: naissance, Berit Milah et Berit Lédah, Bar-Mitzvah et BatMitzvah, mariage et deuil.

8.                 > Le judaïsme libéral rappelle le rôle primordial du foyer juif, lieu de transmission et de vie religieuse.

9.                 > Le judaïsme libéral constate que le rituel, œuvre humaine, a évolué à travers les siècles pour devenir et rester l’expression de la conscience juive. Il doit donc exprimer la spiritualité contemporaine, dans une recherche continue de la cohérence entre la pensée, les paroles et les actes.

10.             > Le judaïsme libéral constate l’évolution de la Halakhah concernant en particulier les questions de filiation, de statut religieux et social, et d’intégration. S’attachant à déterminer l’application de la Halakhah pour le monde d’aujourd’hui, il définit ces questions dans une approche inclusive.
C’est pourquoi:

11.                 -il a annulé les statuts de mamzérout et d’infériorité de certaines catégories de personnes,

12.                  -il accorde aux hommes et aux femmes les mêmes droits et les mêmes devoirs,

13.                  -il considère de façon bienveillante la demande de conversion de ceux qui désirent s’intégrer au peuple d’Israël et la demande de confirmation de judéité de ceux dont un des parents est juif,

14.             > Le judaïsme libéral considère que la synagogue est un lieu essentiel d’affirmation et de transmission de notre Tradition. Il insiste sur la nécessité de l’étude et sur l’importance de la connaissance qui seules favorisent une évolution cohérente et continue, et un enracinement positif dans les valeurs juives.

15.             > Le judaïsme libéral considère que tout Juif vivant hors du pays d’Israël doit être concerné par le bien-être de ses frères et sœurs qui ont choisi de s’y établir. Il affirme qu’il est du devoir de chacun de suivre l’évolution de la société israélienne.
Il insiste sur le nécessaire dialogue égalitaire entre Israël et les communautés juives hors d’Israël, afin qu’ils sortent renforcés dans leur identité propre. Il rappelle que l’Alyah reste une option individuelle.

16.             > Le judaïsme libéral juge blasphématoire le fait de considérer la Shoah comme une punition divine. Le devoir de mémoire qui nous incombe doit nous amener à lutter contre toute forme d’indifférence face à l’oppression et à l’exclusion, y compris au sein des communautés juives.

17.             > Le judaïsme libéral insiste sur la notion de Tzedakah qui doit s’appliquer non seulement au sein de la communauté juive, mais également à l’égard de toute la société.

18.             > Le judaïsme libéral est attaché au principe de Tikkoun Olam/Rédemption du monde et affirme que chacun doit agir pour la rédemption du monde et l’avènement de l’ère messianique.

Le judaïsme libéral maintient un judaïsme vivant qui permet à tout Juif et à toute Juive d’affirmer son identité, sa responsabilité envers kelal Israël/l’ensemble du peuple juif et envers la création divine, à travers une expression religieuse fondée sur une tradition millénaire en constante évolution.