Marine Le Pen, le voile, la kippa et le crucifix

 

Dans un large entretien exclusif à massorti.com, Marine Le Pen a déclaré que le voile était problématique ainsi que la kippa sur la voie publique. Précisions :

Par respect de la laïcité, Marine Le Pen pense qu’il faut instaurer une loi condamnant à une amende les bonnes-sœurs qui ne laisseraient pas leur tenue au vestiaire de leur couvent et tout ecclésiastique qui sortirait d’une église sur la voie publique avec un quelconque signe religieux.

Elle a bien sûr critiqué la calotte violette hyper voyante des évêques et même la blanche plus discrète du Pape (sauf dans le cadre strictement privé de sa papamobile dès lors que le toit reste fermé), mais elle s’en est prise également au col dur des prêtres et à la discrète croix accrochée à leur boutonnière.

Son ton est devenu particulièrement virulent en ce qui concerne les curés membres de la fraternité saint Pie X (l’obédience Lefebvre) du fait que ces prêtres continuent à porter la soutane alors que la plupart de leurs collègues y ont renoncé depuis Vatican II. Elle appelle la préfecture de Police de Paris à être particulièrement vigilante et à ne tolérer aucun rassemblement ou aucune procession aux abords de l’église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet qui, selon elle, serait un nid d’intégrisme et de fanatisme en puissance mettant en danger la libre pensée.

Elle considère de façon générale que ces diverses tenues : soutanes, voile et robes grises des sœurs, bas tristes et grosses chaussures, cornettes, crucifix en tout genre, cols durs de prêtres et éventuelles calottes sont de véritables provocations contre la laïcité. Elle n’a pas signalé l’anneau des évêques (à moins de porter des gants), mais devrait rattraper cet oubli malheureux très bientôt. Elle se demande même si le fait de porter des mocassins BCBG, des socquettes, une jupe plissée, une chemise à col de dentelle et un serre-tête sur une coupe bien ajustée ne serait pas un signe extérieur de croyance catholique au regard du trop fort pourcentage de cet accoutrement autour du métro Saint Sulpice ou de la rue de Passy…

Elle considère que le son des cloches est une véritable agression auditive et qu’il faut imposer un abonnement par SMS aux adeptes catholiques intéressés à ce rappel ostentatoire à la prière. Elle invite d’ailleurs les sociétés de portables à proposer une application spéciale pour cela et permettre ainsi, sans nuire aux croyants, le démantèlement rapide des divers carillons, sources de nuisance sonore publique majeure.

Enfin, du fait que la religion juive est la plus vieille religion contemporaine présente sur le sol français, puisque sa présence dans l’hexagone est attestée bien avant le Christ lui-même, et donc pour défendre les racines juives de la France et au regard du rôle particulièrement important des Juifs dans la culture et l’histoire françaises, elle trouve que seule la kippa juive est tolérable à condition d’être discrète, donc noire sur les seules têtes juives brunes, mais pas sur les Juifs blonds ou roux. Elle a surtout proposé de corriger une injustice et afin d’affirmer ces racines historiques juives de la France, Marine Le Pen propose que l’usage du shofar soit élargi, au-delà de Rosh Hashana, afin de sonner les heures dans les campagnes françaises… Elle demande que le Parlement consulte très prochainement le Grand rabbin Bernheim sur cette éventualité, ainsi que sur la formation rapide de sonneurs de shofar compétents.

Surtout, au regard de l’histoire de France et du sombre rôle que la croix a pu jouer pour les Juifs persécutés, mais aussi pour les druides et divers sorciers et sorcières exterminés par l’Eglise dans le passé, elle trouve qu’il faut, par devoir de mémoire, éliminer tous les crucifix de nos croisements et entrées de villages, de tels signes ostentatoires faisant violence à trop de consciences blessées. Elle a fait remarquer à ce propos que le crucifix pouvait être effrayant pour les enfants, particulièrement dans les campagnes, et que de ce fait, ce genre d’objets ne devrait être érigé que dans des bâtiments strictement privés et fermés au regard des passants.

Elle a enfin condamné la robe safran des quelques bouddhistes qui se risquent à fréquenter notre sol, s’en prenant nommément à Matthieu Ricard qu’elle a traité de fanatique obtus, d’esprit naïf et de dangereux adepte de la non violence sapant le moral de nos armées.

De façon générale, elle pense qu’il faut élargir l’interdit des insignes religieux à tout port de la sandale dès lors qu’il fait moins de 25°C à l’ombre à moins qu’il soit précisé que celles-ci ont une fonction purement orthopédique, attestation médicale faisant foi.

Curieusement, sans doute trop préoccupée par la place omniprésente des signes catholiques sur le sol français, elle a complètement oublié de nous parler du foulard musulman et surtout des minarets pourtant si nombreux dans notre paysage architectural et choquant l’œil averti.

Marine Le Pen profite de cet entretien pour souhaiter Shana Tova à tous les lecteurs de massorti.com et surtout de la parnassa, une bonne santé, beaucoup de cornes de gazelles bien sucrées même si c’est mauvais pour la ligne… Que nous soyons à la tête du taux de fréquentation internet et non à la queue, qu’il y ait le Shalom en Israël et dans le monde et que toute la communauté, toutes obédiences confondues, pense fort à elle au moment de la Neïla de Kippour en perspective des futures présidentielles. D’après elle, malgré l’Europe, 5773 sera une bonne année et, en fine connaisseuse des bonnes tables françaises, elle recommande particulièrement la cuvée kasher encore dans les cuves, mais très prometteuse.

A notre tour de vous souhaiter « A git your ! » Marine et meh’ila, kapara ! pfou-pfou trois fois ! si notre fine équipe a déformé certains propos durant notre entretien.

A l’année prochaine !

Toujours avec le sourire, bien entendu, sinon on ne survivrait pas... Nous les Juifs en savons quelque chose.

Yeshaya Dalsace

Les faits

Face à certaines réactions étonnées, crédules ou bien peu humoristiques de certains lecteurs de notre entretien avec Marine Le Pen, précisons le contexte réel de cette interview exclusive car bien évidemment imaginaire (le contraire serait vraiment surréaliste !).

Dans Le Monde daté du 22 septembre, Marine Le Pen a tenu des propos qui ont reçu une très large condamnation. La présidente du Front national disait vouloir interdire le port du voile et de la kippa dans l’espace public, y compris dans la rue.

La sortie de Marine Le Pen place sans l’ombre d’un doute le FN à l’extrême droite de l’échiquier politique, et est sans doute le premier accroc à la stratégie dite de "dédiabolisation" voulue par elle.

Le côté stigmatisant de sa déclaration a suscité notre réaction par l’humour qui reste l’arme du minoritaire et des Juifs en particulier.

Bien entendu que Marine Le Pen ne va pas se mettre tout un pan de son électorat catholique à dos ! Elle n’a pas vraiment pensée aux catholiques en faisant sa déclaration.

Se rendant compte de sa bourde, elle a d’ailleurs fait marche arrière Marine Le Pen a précisé que « le personnel religieux » des différentes confessions, « imams, prêtres et rabbins », n’est pas concerné par sa préconisation. Elle a aussi dit ne pas vouloir visser spécialement les Juifs : « Je demande à nos compatriotes juifs ce petit effort, ce petit sacrifice sûrement, mais qui permet une égalité entre les exigences que l’on demande aux uns et aux autres. Je suis sûre qu’une grande partie d’entre eux sont tout à fait prêts à faire ce petit sacrifice. »

Nous renvoyons donc la balle du petit effort et du petit sacrifice à faire dans le camp de la majorité catholique qui est la religion de Marine Le Pen.

Pour ceux qui ne le savent pas :

L’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet est située à Paris 23, rue des Bernardins dans le 5e arrondissement. En 1977, elle est occupée par la force par des proches de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X. Depuis lors cette église constitue le principal lieu de culte parisien du mouvement catholique intégriste et un haut lieu de la frange catholique de l’extrême droite française.
De grandes processions furent relancées à l’occasion de la Fête-Dieu et de la Fête de l’Assomption (le 15 août) donc sur la voie publique (d’où notre ironie).
Les obsèques de nombreuses personnalités de l’extrême droite furent célébrées dans cette église. En septembre 1998, une messe est dite en latin à la mémoire de Maurice Bardèche, historien négationniste et collaborateur notoire pendant la guerre. Jean-Marie Le Pen lui rend alors hommage et le qualifie d’« historien d’avant-garde » et de « prophète d’une renaissance européenne ».
Marine Le Pen y a fait baptiser ses trois enfants.

Les chrétiens traditionalistes, dont Marine Le Pen est donc proche, rejettent les réformes du Concile Vatican II qui a vu un vent nouveau souffler sur l’Eglise catholique et notamment un rapprochement avec les Juifs.
Le catholicisme traditionaliste se manifeste par l’adhésion à une certaine vision de la « tradition de l’Église » (messe en latin) et se montre hostile à l’abandon de la soutane et du costume religieux en général, d’où également notre ironie sur la soutane.

Beaucoup de thèses contre-révolutionnaires et anti-libérales du 19e siècle (et donc contre la laïcité républicaine) sont mises en avant dans ces milieux.

Les catholiques intégristes se regroupent au sein de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, en référence aux positions antimodernistes de ce pape de la fin du 19e siècle.

Les liens avec l’extrême droite de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X sont bien connus.

C’est dans un prieuré administré par la la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X que Paul Touvier chef de la milice lyonnaise et assassin de Juifs était caché par l’ordre des chevaliers de Notre-Dame. Il fut arrêté dans le prieuré, situé dans la vieille ville de Nice le 24 mai 1989, avant d’être condamné en 1994 pour crime contre l’humanité.

Le 1er novembre 2008, Richard Williamson, un des quatre évêques de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, a déclaré qu’il ne croyait pas que des juifs étaient morts dans des chambres à gaz durant l’Holocauste : « Je ne crois pas qu’il y ait eu des chambres à gaz. Je crois que 200 000 à 300 000 juifs sont morts dans les camps de concentration, mais aucun dans des chambres à gaz ».

La Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X a organisé de nombreuses processions, prières de rue, manifestations et même des messes sur des trottoirs et parvis d’Eglises... D’où également notre ironie...

Les liens avec le Front National sont patents outre la fréquentation par les cadres du Front et plus particulièrement la famille Le Pen. L’abbé Laguérie, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet fief de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X, avait reconnu en 1991 le Front national comme « le parti le moins éloigné du droit naturel ».

Voilà le contexte de notre interview exclusive et bien entendu fictive...

 

par le rabbin Yeshaya Dalsace